Logo Université Laval Logo Université Laval

Faculté d'aménagement,
d'architecture,
d'art et de design

École
d'architecture

Recherche

Notre école s’est acquis, à travers la qualité des travaux de recherche qu’elle mène et leur diffusion, ainsi que l’encadrement soutenu de ses étudiants aux cycles supérieurs, une solide réputation d’institution de recherche.

Domaines de recherche

Les professeurs de l’École d’architecture sont activement engagés dans des projets de recherche, de création artistique et de coopération avec les milieux locaux et internationaux. La plupart d’entre eux sont rattachés à des équipes de recherche établies ou en émergence et plusieurs sont membres de centres de recherche reconnus, notamment le Centre de recherche en aménagement et en développement (CRAD), le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur les autochtones (CIERA) et le Centre Interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, précédés et services (CIRAIG).

Au cours des huit dernières années, les professeurs ont obtenu plus de 5 000 000 $ en subventions et commandites de recherche. Ces recherches sont régulièrement financées par l’Agence canadienne de développement international (ACDI), le Centre de recherche pour le développement international (CRDI), le Fonds québécois de recherche sur la nature et les technologies (FQRNT), le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC), le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la Société d’habitation du Québec (SHQ), l’Institut de recherche en santé du Canada (IRSC), l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le programme des chaires de recherche du Canada, ainsi que dans le cadre de commandites de recherche avec des ministères, des municipalités et des entreprises privées.

Les domaines de recherche privilégiés à l’École d’architecture sont :

  • Habitats, culture et forme urbaine. Ce thème regroupe les recherches menées sur l’histoire et la genèse des formes urbaines, sur la conservation et la requalification des ensembles architecturaux et urbains, sur la typomorphologie des bâtiments et des tissus résidentiels, sur l’habitat et les pratiques interculturelles, ainsi que sur l’évolution des conditions d’habitation depuis les sociétés industrielles. Il comporte également un volet en coopération internationale et en création.
  • Ambiances physiques et pensée constructive. Ce thème fait référence, d’une part, au contrôle et à la perception des ambiances physiques dans leurs dimensions thermique, lumineuse et acoustique, incluant les questions de confort physique et psychologique. D’autre part, il traite de la pensée constructive en architecture en lien avec les matériaux, les techniques et la tectonique.
  • Approches informatiques en simulation et conception. Ce thème inclut les questions liées à la modélisation 3D et aux techniques de rendu, à la représentation des connaissances et interfaces, ainsi qu’aux systèmes d’aide à la conception, simulation et visualisation.
  • Méthodologie de design, programmation et évaluation architecturales. Ce thème fait appel aux concepts et méthodes dans le domaine des rapports personnes-milieux. Il s’intéresse à l’évaluation, la transformation et l’adaptation de types architecturaux selon les besoins de la société et différents enjeux humains, organisationnels, environnementaux et culturels.
  • Théories en architecture. Ce thème inclut un vaste ensemble de considérations à caractère spéculatif et réflexif. Il s’intéresse à la genèse et à l’histoire des idées et cherche principalement à en comprendre la teneur et la portée, ainsi qu’à en évaluer la pertinence pour la discipline.

Ces domaines sont pris en charge par six groupes de recherche, dont les activités sont aussi étroitement liées avec les champs de recherche du programme de maîtrise en sciences de l’architecture (M. Sc) et les concentrations du programme de maîtrise en architecture (M. arch.).

Groupes et chaires de recherche

Chaire de recherche du Canada en patrimoine religieux bâti (CRCPRB)

À travers l’étude des paysages culturels, les travaux de la Chaire cherchent à comprendre les sites et les édifices religieux des sociétés d’hier et d’aujourd’hui. Les objectifs de recherche sont de comprendre les expériences personnelles et collectives liées aux environnements religieux et de relever l’information qui peut favoriser les prises de décisions éclairées en matière d’interprétation et de conservation. L’examen des relations entre la religion et le cadre bâti, tel que construit à l’origine et modifié par la suite, met en relief la stratification et la fragmentation de réalités telles que l’asymétrie des genres ou des rôles sexuels, les privilèges basés sur les classes socioéconomiques, la discrimination raciale ou ethnique, auxquels peuvent s’ajouter d’autres formes d’exercice du pouvoir. Les différentes interprétations des individus au sujet de ces lieux sont sans cesse soumises à une redéfinition. La thématique de la religion et du cadre bâti suggère donc une combinaison de projets de recherche fondamentale, de recherche-action et de recherche-création. La titulaire de la Chaire de recherche est Tania Martin (www.crprb.chaire.ulaval.ca).

Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa)

Le programme de recherche et d’action du GIRBa vise à saisir les mutations de l’urbain, c’est-à-dire les frontières de plus en plus diffuses entre la ville, la banlieue et la campagne, pour éclairer, sous l’angle du développement durable, les orientations et les politiques urbaines. Il tente de comprendre les phénomènes d’étalement urbain et de dispersion urbaine et leurs conséquences sociales, économiques et écologiques, alors que s’observent au Québec une relative stagnation démographique, le vieillissement de la population et l’éclatement territorial des centres d’emploi et de commerce. Le programme de recherche étudie les milieux suburbains et périurbains des agglomérations de Québec, de Lévis et des MRC avoisinantes. Il vise à définir une typologie de territoires périurbains et à comparer les comportements résidentiels, les pratiques d’aménagement et les représentations qui forment et transforment ces différentes entités urbaines. L’objectif est d’une part de mieux comprendre la spécificité et l’arrimage des différentes zones et, d’autre part, d’orienter les décisions en matière d’aménagement à travers des processus participatifs valorisant les résultats des recherches du GIRBa. Les professeurs Carole Després, GianPiero Moretti, Geneviève Vachon sont codirecteurs de ce groupe, avec Andrée Fortin du Département de sociologie et Florent Joerin de l’École supérieure d’aménagement et de développement (www.girba.crad.ulaval.ca).

Groupe de recherche en ambiances physiques (GRAP)

Le GRAP propose une approche intégrée de l’étude des ambiances lumineuse, thermique et acoustique dans le processus de design. Ses activités s’inscrivent en continuité avec les principales méthodes d’évaluation environnementales telles LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) et la HQE (haute qualité environnementale). Les travaux visent à mieux comprendre les notions fondamentales propres au contrôle des ambiances physiques aux échelles urbaine, architecturale et matérielle par le relevé; à répondre aux caractéristiques thermiques, lumineuses et acoustiques d’un site dans le développement d’une stratégie de contrôle des ambiances; à savoir analyser et prédire une ambiance qualitativement et quantitativement à l’aide d’outils analogiques ou numériques. Le GRAP dispose de laboratoires de recherche et d’analyse des ambiances physiques. Il a à son acquis plusieurs études (Ambassade du Canada à Berlin, Caisse de dépôts et de placement à Montréal, Pavillon Gene-H.-Kruger de l’Université Laval) en plus de mener de nombreux projets de recherche de nature fondamentale et appliquée financés par le CRSH et le FQRSC. Le GRAP est dirigé par les professeurs Claude MH Demers, Marie-Claude Dubois et André Potvin. Il compte aussi sur l’expertise en acoustique du professeur associé Jean-Gabriel Migneron (www.grap.arc.ulaval.ca).

Groupe Habitats + cultures

Ce groupe travaille avec des partenaires autochtones, internationaux et régionaux, dans les secteurs publics, privés et communautaires, en s’intéressant au développement viable et culturellement approprié des collectivités qui font face à des défis importants ou inédits en ce qui concerne leurs milieux de vie. Misant sur des approches participatives (dont le co-design), sur la recherche-action et sur la recherche-création, le groupe aborde ses travaux dans une optique de mise en valeur des formes d’habitat et des pratiques culturelles locales, tout en tenant compte de besoins actuels et nouveaux. Il cherche à comprendre l’habitat local et à élaborer des stratégies de développement architectural et urbain qui auront un impact à long terme sur la qualité des milieux. Le programme de recherche forme des universitaires et des professionnels aptes à intervenir en collaboration avec divers milieux dont les communautés autochtones du Nord du Québec, la Chine, le Sénégal et le Vietnam. Le partenariat de recherche interdisciplinaire Habiter le Nord québécois : Mobiliser, Comprendre, Imaginer (CRSH 2015-2020) porte sur  l’aménagement culturellement approprié et durable de l’habitat des communautés innues et inuit. Il aborde l’habitat autochtone nordique dans toute sa complexité, en examinant les trois dimensions qui le structurent, qui lui donnent un sens et qui en orientent le développement : les communautés, les cadres de vie, la gouvernance. Myriam Blais, André Casault, Pierre Côté, Denise Piché et Geneviève Vachon dirigent les travaux de ce groupe, qui offre plusieurs opportunités de bourses et d’implications avec les communautés.

Groupe d’études tectoniques contemporaines (Groupe Etc)

Les rapports entre les attributs constructifs du projet d’architecture et sa signification, envisagés sous le thème intégrateur de la «pensée constructive», sont au cœur des préoccupations et des actions du Groupe Etc. Les formules privilégiées pour l’exploration des idées par rapport aux réalités matérielles et technologiques du projet prennent des formes variées, allant de la recherche fondamentale sur la représentation de l’enveloppe à la recherche-création sur les applications innovantes de matériaux connus ou sur les nouvelles applications de matériaux innovants, notamment les bétons de dernière génération (bétons fibrés à ultra-haute performance et bétons autoplaçants). À l’échelle résidentielle, des travaux proposent de nouvelles avenues pour la maison préfabriquée d’expression contemporaine. L’approche tectonique qui caractérisait les premiers travaux du groupe, principalement orientée sur les traces de fabrication des matériaux et sur leurs assemblages expressifs, s’ouvre maintenant vers de nouveaux territoires d’exploration introduits par le virtuel, comme la dématérialisation du projet et l’effacement des composantes constructives au profit de leurs effets. Myriam Blais, Jacques White et Richard Pleau dirigent l’essentiel des travaux du groupe.

Laboratoire sur l’identité par la modélisation architecturale (LIMA)

Le Laboratoire de recherche sur l’identité par la modélisation architecturale (LIMA) a pour objectif de servir de lieu de travail, de rencontres, d’échanges et de réflexions sur un vaste domaine de recherche : l’identité architecturale. Les principaux projets de recherche et collaborations en cours sont : Proposition d’une méthode quantitative pour évaluer l’incidence d’un médium de conception sur la tâche d’idéation (2009-2014); Habiter le Nitassinan mak Innu Assi : Représentations, aménagement et gouvernance des milieux bâtis des collectivités innues du Québec (2009-2014); Espace hybride d’idéation distribué : l’atelier de design augmenté (2009-2011). Le laboratoire est dirigé par Pierre E. Côté, aussi chercheur à la composante LRA-Li2a (Laboratoire d’informatique appliquée à l’architecture) de l’École nationale supérieure d’architecture de Toulouse.