Logo Université Laval Logo Université Laval

Faculté d'aménagement,
d'architecture,
d'art et de design

École
d'architecture

Débats ouverts au public : Les 5 à 7 au Cercle

Activité ayant eue lieu durant l’année des festivités du cinquantième anniversaire de l’Université Laval, les 5 à 7 au Cercle privilégiaient une formule s’inspirant des «cafés des sciences». Chaque panéliste (3-5 personnes) exposait son point de vue, à tour de rôle, sur la thématique indiquée. L’animateur passait ensuite le micro à l’assistance afin qu’elle puisse échanger et débattre avec ces experts. Voici ci-bas la liste des 5 à 7 ayant eu lieu au Cercle. 
Voir l’affiche.

Couverture médiatique: Le Voir Des conférences dont vous êtes le héros par Sophie Marcotte (30 septembre 2010)
Couverture médiatique: La première chaîne de Radio-Canada «L’école d’architecture à 50 ans» à Ça me dit de prendre le temps par Catherine Lachaussé (18 septembre 2010)
Couverture médiatique: La première chaîne de Radio-Canada «Comment intégrer modernité et patrimoine en architecture» à Ça me dit de prendre le temps par Catherine Lachaussé (9 octobre 2010) 


Jeudi 21 avril 2011

Construire pour le monde
(visionnez l’intégral du débat en ligne)

Avec André Casault, architecte et Denise Piché, professeurs et Jessica Gagnon, étudiante à la maîtrise, École d’architecture, Université Laval; Michel Gallienne, architecte associé chez ABCP; Ginette Paré, chargée de projets en Afrique, Socodevi,(Société de coopération pour le développement international); et leurs invités.

Construire pour le monde, c’est construire :
•  pour les quelque 2 milliards de personnes qui joindront demain les 7 milliards d’habitants de la terre, presqu’entièrement dans les pays en voie de développement
•  pour les quelque 3 milliards qui viendront gonfler les villes de ces pays
•  pour le 1 milliards de personnes qui vivent actuellement dans des bidonvilles et qui pourraient être 2 milliards en 2050
•   pour le monde chez nous, sans hypothéquer les ressources requises pour tout ce monde ailleurs

Venez discuter avec nos panelistes des contributions insoupçonnées que l’architecture peut faire pour abriter et nourrir tout le monde, et concevoir des manières de vivre ensemble tout en préservant la santé de notre planète, le monde.

Animateur : Matthieu Dugal, journaliste et animateur web/télé/radio

 


Jeudi le 7 octobre 2010

Difficultés de promouvoir une architecture contemporaine de qualité dans un milieu ancien
Avec Philippe Barrière, DPLG et professeur, École d’architecture; Jacques White, architecte et professeur, École d’architecture; Nathalie Prud’homme, urbaniste; Emmanuelle Champagne, stagiaire en architecture; André Bourassa, architecte et président de l’Ordre des architectes du Québec.

En ce début du XXIe siècle, pourquoi des villes comme Québec n’ont elles pas une architecture contemporaine qui refléterait une volonté actuelle de se positionner comme une métropole culturelle vivante? Quelles seraient les possibilités d’y remédier?

Animateur : Matthieu Dugal, journaliste et animateur web/télé/radio

 


Jeudi 24 mars 2011

Patrimoine, paysages et communautés : la Gaspésie à l’avant garde
(visionnez l’intégral du débat en ligne)

Avec Tania Martin professeure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine religieux bâti, École d’architecture et Amélie Soulard, étudiante au DESS en muséologie, Université Laval; Micheline Roy, architecte, Vachon Roy architectes; Bertrand Anel, agronome, coordonnateur et Camille Trillaud-Doppia stagiaire sur la question des paysages du Laboratoire en agroforesterie et paysage, MRC du Rocher-Percé.

Reconnu pour la beauté de ses paysages et la diversité de son patrimoine bâti, les communautés gaspésiennes développent des habilités à protéger et mettre en valeur ces richesses en misant sur la participation des citoyens. De quoi s’agit-il au juste ? Est-il prématuré de parler d’un savoir-faire novateur dans ces domaines ? Quel modèle, la Gaspésie est-elle en train d’inventer ? Où nous conduiront ces efforts de conceptualisation des paysages culturels et naturels qui recoupent les projets d’architecture, de conservation et d’urbanisme ?

Animateur : Réjean Lemoine, historien et chroniqueur urbain

 


Jeudi 10 février 2011

Architecture à énergie zéro (AEZ)
Avec André Potvin, Claude Demers et Marie-Claude Dubois, professeurs, École d’architecture, Université Laval et leurs invités: Hugues Boivin, ingénieur CIMA et Silvestre Célis-Mercier, doctorant à l’École d’architecture.

Les bâtiments consomment près de 50% de l’énergie dans les pays occidentaux et émettent près de 40% des gaz à effet de serre (OCDE, 2008). Ou serait-il plus juste de dire que la société en général consomme près de 50% de l’énergie et émet près de 40% des gaz à effet de serre à travers le medium des bâtiments ? Le Groupe de recherche en ambiances physiques (GRAP) désire aborder de manière ouverte notre relation à l’énergie en architecture dans un climat nordique. Quelles sont les conditions pouvant mener à une consommation nulle sinon régénératrice? Quels sont les moyens disponibles afin de minimiser notre consommation d’énergie aussi bien dans l’exploitation de nos bâtiments que dans leur construction? Nous y discuterons l’importance d’un occupant ‘actif’ dans une architecture ‘passive’ à faible énergie ainsi que des stratégies bioclimatiques renouvelables adaptées à notre climat telles que l’éclairage naturel, le chauffage et le refroidissement solaire passif. Dans un contexte de réduction de la demande par les occupants et d’une plus grande efficacité énergétique de l’architecture, le recourt aux énergies solaires actives devient un élément clé de notre quête vers l’énergie zéro. Sobriété x Efficacité x Renouvelable = 0 kWh

Animateur : Matthieu Dugal, journaliste et animateur web/télé/radio 

 


Jeudi le 11 novembre 2010

Vivre en ville, en banlieue ou en campagne? la signification du choix résidentiel
Avec Carole Després, professeure et Nabila Bachiri, doctorante, École d’architecture; Andrée Fortin du Département de sociologie, Université Laval.

Venez échanger sur les motivations, voire les contraintes, derrière le choix de votre lieu de résidence mais aussi sur vos aspirations quant à votre logis idéal. Carole Després, professeure d’architecture, Andrée Fortin, professeure de sociologie, et Nabila Bachiri, candidate au doctorat en aménagement du territoire, toutes trois spécialisées dans l’analyse des comportements résidentiels, seront sur place pour discuter avec vous des dimensions psychologiques et sociales de la relation au chez-soi qui influencent les choix résidentiels, mais aussi de l’impact de certains choix résidentiels sur le mode de vie des enfants qui grandissent mais aussi des adultes qui vieillissent.

Animateur : Réjean Lemoine, historien et chroniqueur urbain