Je n’ai pas le cote R requise pour entrer au bac en architecture, puis-je l’augmenter en m’inscrivant dans un autre programme universitaire?

 

Il est très difficile d’augmenter une cote R en suivant des cours universitaires. Il n’y a aucune garantie d’admission.  Les programmes suggérés plus bas peuvent éventuellement permettre d’augmenter une cote R.

Quoiqu’il en soit, voici quelques explications et considérations. Puisque le programme de Baccalauréat en architecture de l’Université Laval est contingenté et comme vous pouvez le constater la compétition pour y accéder y est très forte. Si vous êtes détenteur d’un DEC, une conséquence importante, est qu’un seul critère est utilisé et utilisable pour l’admission, la cote R.

Par ailleurs, à partir du moment où vous êtes inscrit dans un programme de l’UL, pour transférer dans un programme contingenté (comme le bacc. en architecture), les règles suivantes s’appliquent.

  • En bas de 12 crédits (universitaires) d’accumulés, c’est uniquement les résultats académiques du CEGEP qui comptent ;
  • Entre 12 et 50 crédits c’est un pourcentage des résultats académiques du CEGEP et un autre de la moyenne cumulative (m.c.) obtenue dans le programme universitaire ce qui donne la cote de rendement Laval (CRL que vous avez fait calculer) ;
  • Et en haut de 50 crédits, c’est uniquement la m.c. qui est utilisée. À titre indicatif, après 50 crédits, il faut obtenir une moyenne cumulative de 3,33 et plus (B+) pour pouvoir espérer être compétitif avec les autres candidats.

Au fin du choix d’un programme (ou de cours), il faut savoir que pour le calcul de la CRL, le type de programme entre en ligne de compte, i.e. s’il est contingenté ou non, le profil des étudiants qui s’y inscrivent, si c’est un certificat ou un programme, etc… Actuellement, le programme du baccalauréat en architecture se classe 13e rang sur 208 ce qui en fait un programme avec un Indice de force de département (IFD) élevé.

Tout ça pour vous dire qu’il faut éviter les certificats (indice de force plus faible) et qu’il ne s’agit pas simplement de prendre un programme non-contingenté et d’y performer. Alors, les meilleurs choix de programmes sont : mathématique-informatique, mathématique, actuariat, physique ; les autres choix valables (mais avec un IFD plus faible) par ordre décroissant : ethnologie et patrimoine, communication publique, génie agroenvironnemental, informatique, et génie civil.